Rhinoplastie

À propos de la rhinoplastie

La rhinoplastie est la chirurgie de correction esthétique des déformations nasales. Parmi toutes les opérations offertes en chirurgie esthétique, la rhinoplastie est certainement et de loin, la chirurgie qui fait le plus appel au talent de « sculpteur » du chirurgien.

Cette opération se fait par les voies d’accès naturelles donc à travers les narines, sans aucune incision externe visible.

Quoique dernièrement il y ait eu un engouement dans certains milieux pour les chirurgies nasales dites « ouvertes », nous faisons, personnellement, partie d’une école de pensée qui considère qu’avec une bonne connaissance de l’anatomie, mais surtout du rôle des structures portantes et formantes ainsi que des contenus osseux, cartilagineux, ligamentaires, graisseux et muqueux et de leur interrelation, une chirurgie nasale est assumable par les narines sans aucune pénalité, mais surtout sans aucun compromis.

Demande d’information

Les raisons esthétiques pour lesquelles une rhinoplastie pourrait être envisagée sont nombreuses : qu’il s’agisse d’une glabelle mal formée ou mal située, d’une pyramide nasale exagérément large tranchant sur le reste du nez, d’une bosse nasale exagérément éminente, d’une pointe nasale exagérément massue, bifide, en boule ou piquante, d’ailes nasales exagérément grandes ou épatées, ou encore, à l’inverse, trop pincées, tout est sujet à la correction, soit en groupe soit en partie.

De façon générale, on ne peut toucher à une partie qui a l’air déviante de la normale ou des stigmates de beauté sans avoir à corriger les structures sus ou sous jacentes pour obtenir une harmonie plaisante entre une partie et une autre. Autrement dit, il est rare qu’on se suffise du raffinement d’une pointe nasale et des ailes sous jacentes, sans avoir à diminuer la largeur de la pyramide osseuse du nez et la masse cartilagineuse intermédiaire.

 Chirurgie esthétique du nez Montréal

Tous les nez sont différents

Le nez est un élément important dans la face d’un individu. Corriger une déformation nasale chez une personne d’une certaine façon ne peut convenir à la correction d’une déformation chez une autre personne. Autrement dit, il n’y a pas un nez qui sied à toutes les faces et c’est là qu’interviennent le génie et l’art du chirurgien. Le nez ne peut être entrepris comme unité complètement autonome et être corrigé sans qu’il ne soit tenu compte de son environnement.

À telle personne conviendra un nez d’une telle forme mais ce ne sera pas le cas chez telle autre personne. Le discernement et la nuance avec lesquels la correction d’un nez doit être envisagée sont aussi importants pour le chirurgien plasticien que pour l’architecte qui crée un volume qui doit tenir compte de l’harmonie que ce volume va avoir avec l’environnement architectural général ou le milieu urbanistique dans lequel il place sa création.

Aussi, le chirurgien plasticien devra-t-il être en mesure de déconseiller une opération au cas où il découvre que celle-ci ne serait pas la solution au problème du patient. Ou encore devra-t-il, le cas échéant, suggérer l’ajout d’une correction complémentaire à la rhinoplastie telle l’ourlage d’une lèvre, l’avancement ou le recul d’un menton, la correction d’un articulé dentaire déficient, etc.

 Chirurgie esthétique du nez Montréal

Pendant l'opération et après

La consultation doit permettre au client de définir le problème pour lequel il se présente et au plasticien d’expliquer comment il envisage la correction. L’opération se fera sous anesthésie locale ou générale. Il est déconseillé d’y procéder sous anesthésie locale si le patient est nerveux et impatient; dans ce cas, une anesthésie générale peut éviter un stress et un inconfort inutiles. 

Les suites opératoires sont relativement simples. Nous, personnellement, n’insérons pas de mèche vaselinée dans le nez pour les quelques premières journées suivant la chirurgie. Nous n’utilisons pas de plâtre non plus pour maintenir les tissus dans la position désirée mais plutôt une petite attelle en plastique Thermolabile pour une semaine qui permet à la personne une mobilité sociale plus grande à cause de sa petite dimension (elle n’occupe que la surface d’une partie du nez), de sa discrétion (elle est de même couleur que la peau de la face). 

Les visites postopératoires ont lieu généralement une semaine, un mois, trois mois et six mois après l’opération. Par la suite, le patient est vu une fois par année sur quelques années quand c’est possible. Les suites postopératoires sont simples. À l’œdème de la 1ière semaine succède une période d’enflure qui se résorbe petit à petit sur une période de six mois.

Il arrive que dans certains cas, cette période puisse être plus longue. Même si les résultats imparfaits sont rares dans des mains très expérimentées, il n’en demeure pas moins qu’il est assez connu que certaines corrections sont appelées à se faire une fois les tissus désenflés.

Ces imperfections pourraient découler d’une multitude de facteurs dont la réaction différente des tissus vivants au traumatisme chirurgical d’une personne à une autre. La pratique la plus saine et la plus honnête n’est pas de fermer l’œil sur ces imperfections ou d’essayer de les ignorer.

Notre politique est de faire tout notre possible pour corriger une déformation post-opératoire une fois l’enflure disparue, c’est-à-dire à peu près un an après l’intervention et ceci sans se faire payer d’honoraire de chirurgien.

Nous croyons en cet adage très à propos : un bon chirurgien n’est pas celui qui n’a jamais de résultat imparfait – cela n’existe pas – mais bien celui qui a la volonté et la connaissance pour les corriger.

LES PROBLÈMES CONNEXES

Il arrive qu’en même temps que la rhinoplastie, le chirurgien ait à corriger un problème de respiration.

Celui-ci peut émaner de l’un des trois phénomènes suivants :

  • Une déviation septale (de la cloison nasale)
  • Une hypertrophie des cornets surtout inférieurs (formations spongieuses et érectiles et dans les fosses nasales)
  • Une aspiration de ses propres narines (phénomène de valve)
  • Tous ces phénomènes sus-cités sont corrigés lors de la rhinoplastie.

Divulgation de la liste des complications les plus courantes dans La rhinoplastie

Complication Commentaires Traitement
  À court terme  
Hématome  Rare, presque inexistant, plutôt enflure  Attendre
Infection profonde (abcès du sein) Inexistante dans notre série (0 %) Antibiothérapie
Infection superficielle Rare, presque inexistante Antibiothérapie
Nécrose partielle de la peau

Existe dans le TABAGISME

Inexistant dans notre pratique

Guérison par granulation et épithélialisation 8 semaines après arrêt du tabac
     
  À long terme  
Déformation Ondulations, reliefs, volumes Correction chirurgicale
Mauvaise cicatrisation

Dépend de la peau et TABAGISME

Seulement dans les rhinos externes

Donc inexistante dans notre pratique

Révision de cicatrice
Asymétrie Possible, peu rare Correction chirurgicale
Difficulté respiratoire Beaucoup plus rare avec la rhino extra-muqueuse

Correction chirurgicale

Septoplastie, diminution des cornets, correction de l’effet de valve