Plastie mammaire de rejuvénation, le redrapage mammaire ne diffère de la plastie de réduction que par l’absence, dans le redrapage, de la diminution du volume du sein. Une fois ce détail compris, et excepté, tout ce que nous avons dit sur la réduction mammaire de « Moufarrège » s’applique à la mammoplastie de redrapage de MOUFARRÈGE : le complexe du mamelon reste à part entière rattaché à la glande sans aucun amenuisement des ponts qui gardent glande et mamelon en parfaite cohésion. Par contre, au même titre que dans la réduction, le mamelon est déplacé vers le haut pour récupérer sa position jeune et l’excès de peau est réséqué pour permettre un remodelage du sein des plus harmonieux. Encore une fois, la forme est d’autant plus naturelle et attrayante qu’elle a été entièrement libérée des contraintes de la glande sous-jacente. Le mamelon garde ses fonctions de sensation érogène, d’érectibilité et d’allaitement. Les incisions peuvent revêtir les intermédiaires entre celles d’une réduction et celles d’une cicatrice verticale seule, tel que dans les schémas ci-bas.